Les Jardins d'Annevoie: visite

Jardins d'Annevoie

Les Jardins d'Annevoie, en Belgique, datent du début du XVIIIème siècle. Jean de Montpellier reçoit alors en héritage le domaine d’Annevoie, anciennement propriété de la famille de Halloy.

"A cette époque, la famille de Montpellier est connue pour être de célèbres Maîtres des Forges. Le fils de Jean de Montpellier, Charles-Alexis, lui-même Mayeur de la cour des Ferrons, tire de cette industrie alors florissante les moyens d’aménager ses Jardins et d’agrandir le château (début des travaux vers1758).

Pour se faire, il s’inspirera de ses nombreux voyages en Europe. Ainsi, les jardins furent conçus sur base de trois philosophies :

A la française, où l’art corrige la nature :

Architecture fuyant toutes courbes et sinuosités en vue de créer de longues et majestueuses perspectives.
Les Jardins se regardent comme un tableau.
Ex. : l’Allée des fleurs, la Grande allée, la Cascade française…(voir visite virtuelle)

 

A l’italienne, où l’art s’accommode à la nature :

Contrairement au style français, on garde les courbes, les différences de niveaux et on les intègre dans le paysage.
L’eau est un des principaux axes esthétiques. On la considère comme l’âme des jardins.
Ex. : la charmille, le Bassin de l’artichaut, la courbe du château

 

A l’anglaise, où l’art imite la nature :

Architecture tentant à reproduire artificiellement les effets naturels dans la ligne du retour à la nature de Jean-Jacques Rousseau et du Romantisme anglais.
Ex. : la Cascade anglaise et la Grotte de Neptune qui ont été créées de toutes pièces.

 

Dans les années 1930, les Jardins s’ouvrent enfin au public. S’en suivra un classement du domaine comme Patrimoine majeur de Wallonie.
Dix générations de la famille de Montpellier d’Annevoie ont ainsi contribué à l’aménagement et à l’amélioration des Jardins avant de passer la main, au printemps 2000, à Stéphan Jourdain et à sa famille.

Depuis lors les Jardins connaissent un renouveau avec la création d’un étang à leur entrée, d’une plaine de jeux, d’une framboiseraie, d’une roseraie, d’un potager, d’une boutique souvenirs et encore bien d’autre projets à découvrir au cours des prochaines années, dans un domaine dont la superficie a été portée, depuis sa reprise en 2000, de 20 à 55 hectares." (extrait du site officiel des Jardins d'Annevoie)