Jardin au Mont Saint Michel: Visite

Le cloître

Le cloître de l'abbaye du Mont Saint Michel, commencé par Thomas des Chambres et terminé en 1228, par Raoul de Villedieu et une oeuvre d'art unique au monde dans son genre, par l'intérêt de sa structure et sa décoration.

Le cloître n'est pas situé, comme le veut l'usage, au centre du monastère et ne communique donc pas avec toutes ses composantes comme c'est le cas ailleurs, la plupart du temps. Sa fonction est donc purement spirituelle : celle d'amener le moine à la méditation.

Trois arches du cloître sont étonnamment ouvertes sur la mer et le vide. Ces trois ouvertures devaient constituer à l'origine l’entrée de la salle capitulaire qui ne fut jamais construite.

Les colonnettes disposées en quinconce était initialement réalisée en calcaire lumachelle, importé d’Angleterre, mais ont été restaurées en poudingue de Lucerne.

 

Le jardin médiéval

Le cloître abrite un jardin médiéval recréé en 1966 par frère Bruno de Senneville, moine bénédictin féru de botanique. Il est centré par un motif de buis rectangulaire bordé de treize rosiers de Damas. Les carrés de plantes médicinales, d’herbes aromatiques et de fleurs symbolisent les besoins quotidiens des moines au Moyen Âge. Les angles sont marqués par des cinéraires maritimes. Au centre des motifs en buis, ce trouvaient des monstres, des diables qui signifiaient qu’au milieu de toute merveille le mal est tout de même présent.